Ce que la loi ALUR change au quotidien

Home \ Actualité de l'immobilier \ Ce que la loi ALUR change au quotidien

Nouveaux engagements des agences immobilières

Les frais d’agence pour une location sont plafonnés de 11 à 15 € par mètre carré depuis le 15/09. Aussi les frais d’agence pour une location sont désormais partagés par le bailleur et le locataire. Auparavant ces frais d’agence incombaient au locataire seul. Ainsi aujourd’hui, une agence immobilière devra appliquer des tarifs plafonnés en fonction de la surface et de la zone où se situe le bien à louer. Elle devra par ailleurs afficher ces frais de location à la charge du locataire en même temps que le loyer mensuel.

Les dessous de la loi ALUR

L’associations de consommateurs UFC-Que Choisir est allée voir de plus près les conséquences de cette nouvelle loi.

En effet, selon notre étude de 500 annonces actuelles d’agences immobilières(1) , les plafonds retenus incluant l’état des lieux (désormais payant !) – 15€/m2 bassin parisien, 13 pour les autres grandes agglomérations et 11 dans le reste du territoire – sont, au mieux, une avancée économique relative, et, au pire, un total reniement de baisser les frais d’agences.

Le plafond de 15 € pour le bassin parisien ne permettra de faire baisser le prix de moitié qu’à Paris, et encore pas pour toutes les surfaces. Dans les autres agglomérations c’est encore pire : les plafonds sont supérieurs aux prix actuellement pratiqués. Ainsi, une agence qui met à bail un logement de 30 m² à Aix-en-Provence facture 374 € au locataire, soit 12,3 € /m2, moins que les 13 euros du décret. De même, à Dijon, pour un 20m2, le montant actuel de 10€/m2 est aussi en deçà des 11 euros. Avec des plafonds supérieurs à la réalité du marché, il existe donc un vrai risque inflationniste pour les zones tendues et détendues.

RELATED POSTS

One thought on “Ce que la loi ALUR change au quotidien

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *