Acheter un bien immobilier, attention au millésime

Home \ Actualité de l'immobilier \ Acheter un bien immobilier, attention au millésime
Année de construction

Toutes les années ne se valent pas

Pour continuer la métaphore des bons crus du vin, on ne peut pas tout comparer. Si le cru, la maison est reconnue, il y a quand-même de bonnes et de mauvaises années. Ne confondons pas un Haut brion 55 avec un Haut brion 2006 !

L’ancien n’est pas toujours gage de qualité

Ainsi, Capital offre un classement des biens immobiliers avec leurs caractéristiques en fonction des années. Les critères retenus sont l’aménagement des surfaces habitables, pièces en enfilade ou couloirs, qualité de l’isolation et des matériaux, confort des lieux.

Pour commencer par le commencement, que valent les bâtissent du XVème siècle au XVIIème siècle

Sans aborder le point des qualités esthétiques et pour en rester aux indicateurs de base de ce classement, ce sont des années dirons-nous, rudimentaires. Si on a la qualité des matériaux, c’est plus l’aménagement des espaces qui posent problème avec des pièces en enfilade. Hors de question de réaménager les lieux sans détruire un plafond à moulure et donc le charme de ces biens. Donc, ne perdez pas de temps à visiter une maison de cette époque si ce critère est rédibitoire !

Le milieu du XIXème siècle et les immeubles haussmaniens

De jolis volumes faciles à réaménager malgré la hauteur des plafonds. Une seule question, la qualité des réaménagements d’un point de vue thermique et phonique.

Fin du XIXème siècle et le style art nouveau

On s’étonnera de la place prise dans ce classement par le style art nouveau qui ne concerne qu’un tout petit nombre de biens du fait de la courte période d’influence que représenta ce style. On imagine d’ailleurs que bons nombres d’appartements ou immeubles art nouveau sont classés !

Construction art nouveauLes années 1920 et le début de l’Art déco

On pense fonctionnel à l’époque, ce qui se ressent au niveau de l’aménagement des espaces avec une utilisation maximale de la lumière, dans les salles de bain et espaces communs. La brique est le matériau privilégié qui garantit une qualité de construction qui se perdra avec l’arrivée du béton.

L’après-guerre et les immeubles de la reconstruction

La guerre est passée et les caisses sont vides, ce qui se ressent sur la qualité des constructions. Il faut faire vite, reconstruire, loger un grand nombre de personnes et vite. Ce qui n’est jamais synonyme de qualité…

Les années 50, on continue sur la lancée

Les besoins de l’après-guerre se font toujours sentir. De nombreuses constructions sont de faible qualité. Sans parler des choix architecturaux qui laissent parfois ue certaine confusion entre modernisme et nostalgie.

Les années 60 et 70 voient des logements plus petits

Les habitudes des populations ont changé, le coût du crédit est alors important, donc la taille des logements diminuent. Avec la crise du pétrole, le phénomène s’amplifie même si on constate un effort important dans l’isolation. Le seul problème reste le prix des charges pour les ensembles.

Les années 80 et un style vieillotConstruction des années 70

Même si la qualité commence à être au RDV, isolation phonique notamment, ce sont des constructions qui vieillissent mal du fait du choix des matériaux, à l’intérieur comme à l’extérieur. Le style vieux saumon que l’on retrouve dans toutes les villes…

Les années 2000 : les finitions !

Si les logements deviennent très agréables, que les malfaçons deviennent plus rares, il reste un point de litige, les finitions. Il sera donc opportun de s’attarder sur les détails avant de craquer !

 

 

RELATED POSTS

One thought on “Acheter un bien immobilier, attention au millésime

  1. Certains ensembles ont pu par le passé être réalisés dans des conditions particulières, liées à la crise, à la nécessité de loger un grand nombre de populations. Aujourd’hui, entre les exigences en terme d’énergie, de respect de l’environnement et de cahier des charges des villes, l’accès à des logements de haute qualité dans le neuf est une réalité. La résidence le Quartz en est un exemple à Montpellier notamment : http://www.bacotec.com/index.php/component/realestatemanager/643/view_house

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *